Blois Poker Club


__________________________________________________




__________________________________________________

CALENDRIER 2018-2019


Ligue / Equipe / Variante / MTT 6-Max / JAFATA CUP


=> Joueurs désignés pour aider aux JAFATA <=

__________________________________________________

INFOS ET PROGRAMME LFP

Le squeeze play (NLHE SH)

Aller en bas

Le squeeze play (NLHE SH) Empty Le squeeze play (NLHE SH)

Message par TOTOCH#1 le Mer 28 Oct - 22:53

Le squeeze play (attention les exemples cités sont adaptés à du short handed)


La relance en « squeeze play » se fait pré-flop et fonctionne mieux depuis les blinds, mais elle peut aussi s’effectuer avec succès en position très tardive (au bouton ou au cutoff).

Cela consiste à faire une relance agressive avant le flop après qu'un de vos adversaires ait fait une première relance dans le pot et qu'un autre ait juste suivi cette relance. Ce jeu est très agressif et implique que certains facteurs soient présents pour augmenter ses chances de succès.


Premièrement, l'adversaire auteur de la première relance doit présenter un style loose et agressif. Il doit y avoir une forte chance pour que sa main ne soit pas forte et qu'il ne puisse pas suivre ou sur relancer après votre relance.

Deuxièmement, l'adversaire qui a fait la première relance doit l'avoir faite d'une position assez tardive, il doit y avoir une forte chance pour qu'il essaie simplement de voler les blinds.

Troisièmement, l'adversaire qui a suivi doit être un bon joueur. Il doit y avoir une forte chance pour que le suiveur ne fasse que suivre la relance du joueur agressif car il connaît la façon de jouer de celui-ci. Cela diminue la possibilité que le suiveur ait vraiment une forte main.

Quatrièmement, votre image à la table doit être très serrée. Les deux joueurs que vous essayez de « squeezer » doivent tous les deux vous voir comme une serrure. Il ne faut jamais essayer ce coup si l’on a une image loose et joueuse. Ainsi il y a de fortes chances que les deux joueurs ne puissent pas vous suivre et que vous récupériez un joli pot pré-flop avec des mains moyennes.)

Un squeeze play, c’est un 3bet où il y a 1 caller ou plus. Ou lorsque quelqu’un isole un donk. La théorie pour les deux cas est que votre ligne est très forte et va engendrer un grand taux de succès (succes rate) et va vous profiter grandement. Aussi, si quelqu’un isole un joueur faible, il le fait avec beaucoup de mains, la plupart ne pouvant pas continuer face à un 3bet.

Au fur et à mesure que vous progressez, vos adversaires vont perdre leur self-control face à vos squeezes et contrer cela en 4bettant plus souvent, c’est la raison pour laquelle face à la plupart des adversaires j’atténue la fréquence de mes 3bets (parce qu’ils pensent que je squeeze beaucoup plus que je ne le fais en réalité), mais pour la plupart, personne en dessous du NL 400 (et même un certain nombre de joueurs de NL 400) ne sait ce qu’est un squeeze play ou alors ne sait comment le pratiquer réellement même s’ils l’utilisent. Quelques recommandations sur la non utilisation du squeeze play :

1- Ne squeezez jamais avec AQ, JJ ou TT à moins que vous n'ayez l'intention de caller un shove ou de push sur un 4-bet. Vous jetez de l’argent par les fenêtres si vous le faites.

2- Ne squeezez pas si le(s) caller(s) ont environ 10 big blinds. Je vois ça à chaque fois : les gens squeezent avec 76s et un donk avec Ax avec 10-20 big blinds call. Encore de l’argent Hold'em NL
3- Ne squeezez pas un raiser UTG tight.

4- Ne squeezez pas si votre adversaire est dingue et que vous ne voulez pas vous rendre committed avec la main que vous détenez, c'est-à-dire AJ ou 99, quelque chose de très marginal.

5- Ne squeezez pas 56s, A5s ou T9s si vous savez que le caller du 1
raise est un donk et qu’il va caller votre 3bet et vous donner des problèmes. Selon moi, c’est un gros problème hors de position et un petit problème en position

6- Si le preflop raiser call votre squeeze (considérons qu’il soit TAG), il a probablement 99 , KQs, AQs . Probablement jamais AK. Cela signifie qu’il faut procéder avec précaution sur le flop, c'est-à-dire ne probablement pas miser sur un flop 743 sauf si vous avez planifié de pousser au turn.

Prenez autant d'argent que possible avec le squeeze, jusqu'à ce que quelqu'un vous grille.

Certains joueurs sont tellement weak tight qu'ils n'osent pas faire ce move. En HU les joueurs disent qu’ouvrir au bouton systématiquement est mathématiquement correct à moins que votre adversaire ne s’ajuste. C’est la même chose ici, et c’est valable partout au poker, à moins que votre adversaire ne vous donne une raison de ne pas squeezer (c'est-à-dire 4better ou caller et pousser au flop) continuer à squeezer et à cbetter. Ca peut s’appliquer partout, alors rajoutons une chose :

« A moins que votre adversaire ne vous donne une bonne raison d’arrêter de l’exploiter, continuez à le faire. Continuez à squeezer à moins qu’il fasse quelque chose contre, conservez de la valeur en bettant à moins qu’il raise, continuez le double barreling à moins qu’il ne raise le turn, etc … »

Si vos adversaires sont weak tight, je vais probablement les squeezer dans presque toutes les situations où je le pourrais avec n’importe quel type de main à moins qu’ils ne s’ajustent.
Simplement parce que cela représente de la force et que c’est si profitable. Vous êtes vraiment autorisé à squeezer quelle que soit votre main, petites paires, Axs, suited connectors, AJ, KQ.
Squeezer hors de position seulement si votre adversaire est très weak et vous donne énormément de crédit. Je diminue grandement la fréquence de mes squeezes à partir des blinds.


Squeeze en position : tout le temps

Ne bettez jamais dans un pot squeezé à moins que :

vous poussiez ou check/raisez le turn.
votre adversaire fold beaucoup ; dans ce cas, son call/push signifie que vous êtes battu.

Ce que je ne veux pas vous voir faire est cbetter un RR pot et abandonné le coup si vous n’avez rien et vous êtes suvi. Vous n’avez pas idée comment ceci est exploitable pour les adversaires les plus retors. C’est OK de check/folder un RR pot si vous n’avez rien.

Je veux inclure cette discussion sur le squeeze play dans une discussion générale sur le 3 betting. Quand vous 3 bettez un joueur et qu’il vous call, vous devez savoir quel range de main il a. Ne 3bettez jamais un donk OOP (un loose, pas un weak/tight). Je suis vraiment tight dans ces situations. Regardons avec quoi un joueur LAG/TAG peut théoriquement vous caller en position : 22 , 76s , ATs , AJo , KQo

Bien sûr, ils peuvent ajouter des mains aléatoires que nous ne pouvons prévoir, mais à moins que votre adversaire joue un jeu très large, ce sont les seules mains qu’il puisse avoir. D'après moi, ce range est probablement resserré vers 88 , AJ et KQ.


Squeeze OOP : c'est une tout autre histoire

Si un joueur TAG call mon 3bet OOP tôt dans ma session ou que je n’ai pas d’historique avec lui, je le mets exactement sur TT ou AQ. Je cbet un board avec Kxx et Axx, sinon je check/fold si je n’ai rien en position. Ceci n’est qu’une théorie générale.

A moins que votre adversaire renonce face à beaucoup de 3bet vous n’êtes absolument pas autorisé à cbet un RR flop et vous devez check/folder le turn. Pour être honnête, vos adversaires vont normalement flat caller le flop avec des paires faibles ou floater avec des over cards. Une autre façon de jouer lorsque vient le turn est de mettre un double barrel en bluff. Pensez simplement à la façon dont vous pouvez jouer contre une personne qui 3bet, pensez y de manière logique, pensez au range d’un call de cbet au flop par rapport à un range d’un call de cbet au turn. L’un est plus grand que l’autre.

La dernière chose que je voudrais dire sur le 3 betting est :
Je 3bet TT à KK et le flop vient Axx. Que dois-je faire ? Et bien, si vous avez une lecture sur ce que peut flat caller votre adversaire, vous pouvez vous ajuster mais better (c'est-à-dire bluffer) est normalement la meilleure option parce que trop souvent votre adversaire va vous mettre la pression et je vois tant de pots de joueurs ayant fait des erreurs OOP où ils avaient checkés KK sur un flop Axx et qui se sont fait stacker. Fondamentalement, sans historique et lecture, vous devez juste bet/fold.

Lorsque vous 3bettez (ou faites quoi que ce soit au poker d’ailleurs) vous devez avoir un but que vous essayez d’accomplir. Parlons une minute de la différence entre le 3betting d’un donk et d’un regular.

Lorsque vous 3bettez un donk (admettons 100 bb, lorsque le stack grossit, le concept change) vous essayez simplement d’obtenir de la valeur de votre main qui a de la valeur post flop dans un pot reraisé (je ne suis pas entrain de vous dire que faire et ne pas faire contre un donk, vous le savez).
Pour cette raison vous 3bettez certaines mains, et des mains qui sont proches (je vous donne un exemple) KQo vous 3bettez certaines fois. Votre fréquence varie en fonction de la position, des stacks et du type de joueur que vous affrontez. S’il est du genre à folder souvent face à un cbet sur Kxx, je call plus souvent que je ne reraise.

Ok, et maintenant qu’en est-il des regulars ?
Lorsque nous 3bettons un regular, nous essayons de développer une image agressive et signifions que nous pouvons avoir 76s et AA, laissant notre adversaire dans une situation difficile avec TT ou AQ. De toute façon, je voulais juste vous pousser dans la bonne direction, le reste vous devez l’apprendre par vous-même.

http://www.poker-academie.com/downloads/Hold%27emNL6Max.pdf

_________________
TRIPLE CHAMPION ONLINE, même si ça date ça compte  Laughing  

blog - job
TOTOCH#1
TOTOCH#1
Admin
Admin

Pseudo Winamax.fr : xXxTotochxXx
Masculin
Nombre de messages : 2961
Age : 39
Ville/Village : Mer
Emploi/Etudes : en pré pré retraite
Date d'inscription : 29/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.chefouichefstore.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum