Blois Poker Club


__________________________________________________




__________________________________________________

CALENDRIER 2018-2019


Ligue / Equipe / Variante / MTT 6-Max / JAFATA CUP


=> Joueurs désignés pour aider aux JAFATA <=

__________________________________________________

INFOS ET PROGRAMME LFP

Article interessant sur le style LAG en sng

Aller en bas

Article interessant sur le style LAG en sng Empty Article interessant sur le style LAG en sng

Message par WinaBenoit le Ven 22 Aoû - 20:53

Un article interessant qui vient de poker strategy . Un peu long mais essentiel pour reussir en sng d apres moi.. Comme on parlait de l attitude a la bulle avec thanatz me suis dit que ca pourrait en interesser certain.

Loose Blind Steals – L'approche LAG

1. Introduction

Arrivé aux "Medium-Stakes", on se rend compte que le style loose laisse généralement place au style weak-tight, tout du moins lorsque le nombre de joueurs passe en dessous de 6. Et la meilleure façon d'exploiter ce phénomène est l'approche loose-agressive.

L'idée de base est la suivante : on essaye de voler un très grand nombre de petits pots avec un bon rapport risque/gain, on ne s'obstine pas en cas de riposte adverse et on évite de jouer de trop gros pots. Cependant, étant donné que les bulles weak-tight peuvent durer un bon moment, on ne pourra pas se contenter de répéter encore et toujours le même move afin d'essayer de voler les blinds. On doit au contraire avoir un grand répertoire de coups afin de compliquer au maximum la tâche des adversaires qui essaieront d'adapter leur stratégie.

Cet article liste les différents types de moves qui appartiennent à ce répertoire, tout en expliquant quand et pourquoi on devra s'en servir.

2. Remarques préliminaires

L'une des raisons pour lesquelles on est gagnant en jouant un poker tight est le fait que l'on évite ainsi les décisions difficiles. En jouant de façon plus loose on se retrouvera plus souvent face à des situations compliquées. Ceci requiert énormément de concentration et de discipline et n'est donc pas adapté au multitabling extrême. D'un autre côté l'approche LAG permettra d'obtenir, même en faisant du 6-tabling, des résultats bien supérieurs en terme de ROI à ceux obtenus en faisant du 12-tabling.

Les moves présentés dans cet article n'ont de sens qu'à partir d'une certaine taille de tapis et seulement si vous et vos adversaires n'êtes pas déjà en mode push-or-fold. Il convient de toujours planifier son action à l'avance, afin d'être capable de mettre un terme à son bluff à tout moment et de pouvoir poursuivre le SnG en étant encore dans une position confortable. Ceci requiert de bonnes capacités de jeu post-flop. De plus il faut bien avoir conscience du fait que l'on se crée ainsi une image loose, et qu'on doit donc s'attendre à ce que les adversaires se mettent à bluffer et check/raiser plus souvent en retour.

Au regard du risque de tilt plus élevé qui en résulte, ceux d'entre vous qui sont particulièrement sujets au tilt devraient plutôt en rester à leur jeu tight traditionnel. D'un autre côté ceci permet d'être bien mieux payé en cas de grosse main.

Si l'on maîtrise les moves présentés dans cet article, alors on devrait réserver l'open-fold au BU ou au SB à la deception. Aux limites élevées particulièrement tight, cette approche poura être utilisée dès les premiers niveaux de blinds. Bon nombre d'adversaires tight confrontés à ce type de jeu se mettront à tilter rapidement.

3. SB vs. BB
3.1. Openraise au SB

Contre des joueurs weak-tight, un open-raise au SB se révèle particulièrement efficace. On ne sera que rarement suivi, et encore moins souvent confronté à un reraise, ce qui permettra d'économiser un contibet relativement coûteux. Ce move perd en rentabilité lorsque les tapis sont inférieurs à 20BB, du fait que l'adversaire peut tout à fait défendre avec un all-in.

Il est également profitable de relancer avec les mains les plus mauvaises, car cela ne débouchera que rarement sur du jeu post-flop. Sans Ante, 2,5 BB suffiront, avec Ante on devrait miser 3BB étant donné que des adversaires réfléchis auront une trop bonne cote pour un call, surtout avec la position. Les adversaires weak-tight se coucheront généralement, sans s'intéresser à la cote du pot. Morgoth relance ici à 3BB aux limites les plus hautes.

Si on est suivi, on devra bien examiner la texture du tableau et faire le cas échéant un contibet à 1/2 du pot. Ici je miserais sur n'importe quel tableau contenant un As, seulement des rags ou bien encore présentant une paire.

Sur tous les flop du type 9JK, je jouerai probablement check/fold si je n'ai rien touché. Si on joue post-flop, il convient de ne pas sur-jouer ses mains médiocres contre des adversaires tight.

Imaginons que j'open-raise au SB pour la n-ième fois contre un joueur très tight, qui ne m'a encore jamis suivi jusqu'alors :

Blinds 100/200 (5 players)

Stacks
Hero ($2700)
BB ($2500)

Preflop: Hero is SB with 6 , 6
3 folds, Hero raises to $500, BB calls $300.

Flop: ($1000) 3 9 K (2 players)
Hero bets $600, BB calls $600.

Turn: ($2200) J (2 players)
Hero checks, BB bets $700, Hero?

Je bénéficie certes ici d'une très bonne cote (~ 1:4) mais la cote implicite inversée (~ 1:2) est moins bonne, et de plus je peux être quasiement certain que Villain me bat pour l'instant et est prêt à aller jusqu'à l'abattage.

3.2. Open-complete au SB

Ce coup, à partir du moment où il n'est pas sur-joué, est de loin le steal le plus simple, et présentant le meilleur rapport risque-gain. Imaginons qu'on soit 5-handed et que les blinds soient 100/200 avec Ante de 25. On complète au SB avec un cote de 1:4 et le pot est de 525 au flop. Si on mise maintenant 300, on a investi 400 au total dans un pot de 425, ce qui correspond à une cote d'environ 1:1. Si l'adversaire venait à se coucher 2 fois sur 3, ceci représenterait un gain considérable, sans avoir investi trop de jetons.

Certains joueurs relancent presque systématiquement en cas d'open-complete du SB. Dans ce cas ce move n'a pas de sens, si ce n'est pour slowplayer ses grosses pocket paires.

4. Button vs. Blinds
4.1 Open-raise au Button

Puisque le BU est la meilleure position de toutes, on ne devrait que rarement jouer open-fold dans cette position. Une relance à 2,5BB est presque toujours suffisante, étant donné que les blinds vont soit sur-relancer all-in afin d'annuler notre avantage positionnel, soit se coucher étant donné qu'ils devraient jouer OOP post-flop. Un raise plus élevé est donc inutile.

En cas de reraise all-in de la part des blinds, notre calling-range ne sera que très faiblement modifiée, étant donné que contre des joueurs tight on ne peut pas partir du principe qu'on se trouve face à un move défensif sur-joué. Si on open-raise par exemple à 2,5BB avec A9o au BU et qu'un adversaire tight se met all-in, on devrait se coucher, même avec une cote de 1:2, étant donné qu'on est la plupart du temps dominé.

Comme déjà expliqué auparavant, ce raise est d'autant plus efficace que les tapis sont supérieurs à 20BB car alors l'adversaire ne peut plus défendre profitablement en se mettant all-in.

Si le raise préflop est payé, en cas de check adverse on devrait de nouveau faire un contibet à 1/2 du pot sur les flop avec un As, les flop uniquement composés de rags, ou encore les flop avec une paire. Sur les tableaux plus dangereux on pourra tout à fait différer le contibet en prenant le check/behind au flop et en misant en cas de nouveau check adverse au turn, ceci permettant d'éviter de se faire piéger. Cela aura même parfois pour effet de faire croire à l'adversaire qu'on est soi-même en train de slowplayer, et on obtient également plus d'informations sur la main adverse.

Si l'adversaire donk au flop, alors on devra généralement se coucher si on n'a rien touché. Contre des joueurs agressifs on pourra éventuellement faire un bluff call, à savoir suivre au flop, avant de miser relativement faiblement sur le turn en cas de check adverse. Une mise à 1/3 du pot suffit généralement, car on peut partir du principe que l'adversaire n'a pas une très bonne main.

La situation est bien entendu toute autre si l'adversaire place une 2nd barrel au turn auquel cas on se couchera si on n'a pas une bonne main.


Blinds 100/200 (5 players)

Stacks
Hero ($4000)
BB ($3500)

Preflop: Hero is BU with J , 8
2 folds, Hero raises to $500, 1 fold, BB calls $300.

Flop: ($1100) A K 7 (2 players)
BB bets $500, Hero calls $500

Turn: ($2100) T (2 players)
BB checks, Hero?


Au turn mon adversaire réfléchit avant de checker. S'il avait eu une main correcte sur le flop, son donkbet avant de me laisser faire mon contibet n'aurait pas vraiment de sens. D'un autre côté cela n'aurait non plus vraiment de sens de ne pas miser une fois sur le turn avec une main telle que A9 par exemple, car le tableau devient tout de même relativement dangereux. Tout semble indiquer qu'il n'a pas forcément envie d'aller jusqu'à l'abattage. Il pourrait avoir une pocket paire intermédiaire, un Roi, un tirage couleur, un bon As, ou bien être sur un bluff.

Il semble bien qu'il s'agisse ici d'une bonne occasion d'acheter le pot. L'adversaire a encore 2000 jetons et donc une mise à 900-1200 devrait suffire pour remporter le pot profitablement. Si nous misons 1000, cela fait 1500 investis depuis le flop, pour voler un pot à 1600. Si nous avions relancé au flop, nous aurions relancé également à environ 1500, mais sans avoir l'avantage de l'information comme c'est le cas au turn.

Afin de déterminer si un bluffcall est profitable ou non, il convient d'examiner les données suivantes :

*

Flop Aggression : Contre un adversaire avec flop agression faible (< 1) le call sans rien avoir n'est généralement pas recommandé.
*

Went to Showdown : Si la valeur est élevée (>50), alors on devrait se demander si le call est vraiment justifié.
*

Turn Aggression : Une valeur très faible (<1) peut signifier que l'adversaire passe souvent en mode check/call, ce qui rend là encore discutable l'intérêt d'un bluff call.

4.2. Le call au bouton

(si le Bu est tight on pourra également limper au CO)

Ce move est loin d'être standard dans les phases tight du tournoi, étant donné qu'il est un signe de grande faiblesse : on a la position, on ne joue que contre les blinds, alors pourquoi ne pas relancer si on a une main légitime ? Étant donné qu'il n'arrive que rarement que quelqu'un limp au BU, la plupart des adversaires ne savent pas comment réagir, ce qui nous procure un edge, du moins les premières fois.

Le premier avantage de ce move est qu'il permet de varier son jeu après avoir relancé souvent au bouton. Je recommande de le faire avec des mains qui n'ont pas forcément une très bonne equity préflop contre les deux blinds, mais qui peuvent devenir très fortes sur un bon flop, à savoir les connecteurs assortis ou les mains du type KTo.

C'est tout particulièrement une bonne approche contre les joueurs qui défendent volontiers leur blind, et qui n'identifient pas ce coup comme étant une attaque contre eux. Si au final on est confronté à une relance de la part d'un des blinds, on pourra tranquillement coucher sa main si on n'a pas la cote, étant donné qu'on a quasiment rien investi dans le coup.

Le call au bouton est particulièrement efficace pour des tapis aux environs de 15BB, car les adversaires doivent alors décider entre un push all-in avec 15BB ou check, une relance à 3-4BB ayant pour désavantage qu'ils devraient ensuite coucher quasiment toutes leurs mains en cas de check/push de notre part. C'est pourquoi ils auront tendance à souvent checker, même avec des mains telles que A9o avec lesquelles ils se seraient mis all-in après un raise de notre part.

En pratique :

Si les deux adversaires (ou bien uniquement le BB) ont checké au flop, on devrait miser systématiquement à 1/2 du pot. Afin de ne pas faire perdre toute crédibilité à ce bet, il conviendra, surtout si des regulars sont à la table, de miser de la même façon avec la nut.

Si un adversaire vient à donker, alors il convient de jeter toutes les mains les plus faibles, et de jouer les bonnes mains de façon standard. On pourra le cas échéant, comme expliqué plus tôt dans l'article, faire un call de bluff si les conditions s'y prêtent et si le tableau est d'une manière ou d'une autre scary. Il faut cependant prendre en compte le fait qu'on ne nous donnera pas beaucoup de crédit pour un As étant donné qu'on n'a pas relancé préflop.

Si l'un des blinds call notre mise au flop, alors on devra le plus souvent abandonner la main au turn. On pourra éventuellement miser de nouveau au turn contre des adversaires très weak en cas nouveau check de leur part. Il faut ici regarder la valeur du 'fold to flop bet' ainsi que la taille du tapis adverse. Un petit tapis et un 'fold to flop bet' élevé signifient généralement une grosse main qui souhaite payer jusqu'à l'abattage, ou bien tenter un check/raise. Un tapis moyen ou gros et un 'fold to flop bet' faible sont au contraire un signe que le pot peut encore être acheté.

Si l'on a été suivi au flop sur un tableau propice aux tirages, on peut prendre le check/behind au turn pour miser sur la river après un check adverse si aucun tirage évident ne s'est réalisé. Notre check au turn indique une telle faiblesse que...

* ... le check adverse à la river montre une très grande faiblesse
* ... notre mise à la river devrait être un peu plus élevée. Les bluffs à la river doivent en effet être généralement un peu plus élevés, étant donné que c'est la dernière mise qui sépare l'adversaire de l'abattage, et qu'il n'a pas à craindre la cote implicite inversée. Une mise au 3/4 du pot serait appropriée.

5. En résumé

Nous avons montré dans cet article que les vols de blinds loose-agressifs sont d'autant plus profitables que les adversaires sont tight et weak, et qu'on est soi-même capable de reconnaître très rapidement les spots où il convient de coucher sa main ainsi que les spots où, à l'inverse, un move est encore possible. Il faut faire particulièrement attention au fait que ce style de jeu modifie considérablement notre image et donc le comportement des adversaires. On devra toujours avoir à l'esprit que l'objectif de ces steals est avant tout les petits pots, relativement faciles à gagner.

WinaBenoit
Poker Face
Poker Face

Pseudo Winamax.fr : -
Masculin
Nombre de messages : 1172
Age : 31
Ville/Village : Paris
Emploi/Etudes : Winamax
Date d'inscription : 23/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum